0

Julien Willig

mardi 11 août 2015

Les Survivants de l’Après-Minuit, I - L’Immortelle

Annexe – Calendrier lunisolaire

Les Survivants de l’Après-Minuit ont adopté un calendrier lunisolaire.

Ayant perdu le fil du temps durant les générations passées sous terre lors de la fin de l’ancien monde, ils se sont basés sur le premier repère chronologique extérieur visible : le cycle de la lune, constant. La première année de l’Après-Minuit commence dès le jour où les Survivants sont sortis de leurs abris ; cela eut lieu à la lueur d’une pleine lune.

La nouvelle année tombe lors du début de la première lunaison de l’année, vers la fin de l’été. Mais sa célébration, compte tenu de l’histoire particulière de ce calendrier lunisolaire, a lieu lors de la première pleine lune de la lunaison, et non au début de celle-ci.

 

Les années sont divisées en douze lunaisons paires et impaires, de 30 et 29 jours. Ces lunaisons sont divisées en quinzaines croissantes et décroissantes (en fonction de la lune). Compte tenu de la présence de lunaisons impaires, un jour saute toutes les quatre quinzaines, durant la « quatorzaine » (comptée croissante par défaut : il s’agit de la troisième quinzaine sur une succession de deux lunaisons).

On divise les quinzaines en quintes, pour une meilleure distribution des jours de repos : il y en a un au début de chaque quinte (donc les jours 1, 6 et 11 de chaque quinzaine).Dans le cas d’une quatorzaine, le dernier jour (le 14) est un jour de repos couplé au suivant. Cette paire de jours de repos est nommée la « quarte blanche », et donne lieu à une « fête universelle » le soir du premier jour (elle a lieu toutes les quatre quinzaines).

 

Le calendrier lunisolaire est conçu en respect de l’année solaire (la révolution de la Terre autour du Soleil), pour conserver le cycle des saisons et son influence sur la vie des hommes. La somme des douze lunaisons donnant un total de 354 jours, il en manque 11 par ans pour compléter l’année. Tous les cycles de trois années, dits « cycles emboliques », une treizième lunaison est ajoutée pour compléter ce manque, c’est l’embolisme.

 

Ce calendrier a fait l’objet d’une étude sérieuse par les chroniqueurs de l’Aube Nouvelle et s’insère pleinement dans l’histoire de la naissance de Prima Vode et de la nouvelle ère de l’humanité. Voici, en version synthétique, les précisions nécessaires à une compréhension globale de ses normes chronologiques.

 

 

Décompte d’une année

 

Année  :

La première lunaison de la première année de l’ère de l’Après-Minuit est celle où les Survivants sortirent de leurs abris souterrains. Le nombre d’années donné dans une date correspond donc au nombre d’années écoulées depuis. Comme définit plus haut, c’est un calendrier lunisolaire qui a été adopté, afin de suivre à la fois le cycle de la lune et celui des saisons.

 

Année dans le cycle embolique  :

La place de l’année dans le cycle de trois ans est précisée, pour savoir quand vient l’embolisme et donc quelle est la place de l’année datée dans ce cycle. Suivant leur place, de 1 à 3 dans le cycle, les années sont nommées ainsi :

- 1 : Prime.

- 2 : Centrale.

- 3 : Embolique (l’année de la treizième lunaison).

 

Lunaison  :

L’année est divisée en douze lunaisons. Elles permettent ainsi un décompte aisé, basé sur le cycle lunaire, ainsi que des repères pour situer les saisons de l’année. On les compte par numéro, de 1 à 12, plus une 13e pour l’embolisme.

 

Quinzaine/quatorzaine  :

On utilise ces divisions pour ajuster la lunaison avec les phases de la lune, qui sont croissantes ou décroissantes. Ainsi dans la datation est introduite la précision sur la phase de la quinzaine, à savoir croissante ou décroissante. La quatorzaine, qui a lieu toutes les quatre « quinzaines » (si l’on considère la quatorzaine comme telle, en tant que « demi-lunaison »), est croissante par défaut ; dans ce cas on précise « quatorzaine » au lieu de « croissante » dans le calendrier.

 

Quintes  :

Les quintes ne sont pas citées dans le calendrier officiel. Il s’agit d’un usage destiné à une organisation précise des jours de repos et de fêtes, telles les « semaines » employées dans le calendrier latin de l’ère pré-Minuit (elles étaient – chose curieuse – composées de sept jours).

 

Jour  :

On compte les jours pour les situer dans la quinzaine/quatorzaine. Ils sont signalés par numéro, de 1 à 15, ou à 14 dans le cas de la quarte blanche.

 

 

Système de notation des dates

 

Voici le schéma officiel de notation des dates du calendrier lunisolaire de Prima Vode :

 

[Numéro] jour croissant-décroissant [ou « quatorzain » pour quatorzaine]/[numéro] lunaison/année calendaire [numéro] et cyclique [nom].

 

Exemple  : 7e jour croissant, 2e lunaison, 429 embolique.

En abrégé : 7c/2/429e.

 

Exemple  : 13e jour quatorzain, 4e lunaison, 427 prime.

En abrégé : 13q/4/427p.

 

Si les quintes ne sont pas signalées, il est tout de même aisé de les deviner grâce au jour donné dans la quinzaine. Ainsi, les jours 1 à 5 correspondent à la première quinte, tandis que les jours 6 à 10 appartiennent à la deuxième et les jours 11 à 15 à la troisième.

 

 

Passage des saisons durant une année prime

 

— À partir de la nouvelle année, l’été dure pendant une lunaison et une quatorzaine : le passage officiel à l’automne a lieu durant la quarte blanche. L’Argileux[1] souffle durant la quinzaine décroissante de la deuxième lunaison (soit la quinzaine après le passage à l’automne), et le temps se rafraîchit petit à petit.

— L’automne dure pendant la dernière quinzaine de la deuxième lunaison, deux autres lunaisons, et une quinzaine supplémentaire.

— L’hiver a lieu pendant la quinzaine décroissante de la cinquième lunaison, deux autres lunaisons, et la quinzaine de la huitième lunaison. Le Brise-Glace souffle durant la quinzaine décroissante de la septième lunaison (soit aux deux tiers de l’hiver), puis le temps commence à se radoucir.

— Le printemps dure pendant la quatorzaine de la huitième lunaison, deux autres lunaisons, et la quinzaine croissante de la onzième lunaison.

— L’été est de retour pendant la quinzaine décroissante de la onzième lunaison, et perdure durant la douzième lunaison.

 

 

Célébrations

 

—  La nouvelle année est fêtée lors de la pleine lune de la première lunaison de l’année. La cérémonie dure toute la nuit, elle se déroule dehors et il y a beaucoup de lumières, principalement des torches, pour chasser les ombres et la nuit. Tout le monde se retrouve autour d’un banquet commun. Toutes les villes ont leur coutume pour fêter le passage entre deux ans, à minuit pile : par exemple, à Vallinor une péniche descend le Sillage pour jeter des offrandes dans les chutes.

 

—  Les quartes blanches ont lieu au milieu des lunaisons 2, 4, 6, 8, 10, 12 pour l’année prime d’un cycle « pair » (prenons, par exemple, l’année 427 Prime). Mais l’embolisme produit un décalage à chaque cycle de trois ans, et les quartes blanches sont alors placées sur les lunaisons « impaires » (donc 1, 3, 5, 7, 9, 11). Les festivités n’ont pas de normes précises et sont laissées à la fantaisie des employés de l’Aube Nouvelle en charge de leur organisation.

 

***

 



[1] Pour plus d’information concernant les deux vents forts annuels (l’Argileux et le Brise-Glace), consulter les annexes Géographie et phénomènes météorologiques de Prima Vode. [retour]

 

Commentaires

Il n'y a aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à donner votre avis !