Julien Willig

Salut, c’est Julien, le Toulousain qui hait la chaleur.

 

C’est pas de bol, on est d’accord. Cela dit, j’adore Toulouse. Les vieilles briques, les pavés, le marbre blanc. Les chocolatines.

 

Pour faire simple, je suis né en 1991, quand l’URSS et Freddy Mercury vivaient encore. J’ai fait des études d’Histoire de l’Art jusqu’en Master, où je me suis éclaté à travailler sur l’exposition des momies dans les lieux saints en France. Maintenant, je tente avec plus ou moins de succès de devenir enseignant en histoire-géographie.

 

J’ai commencé à écrire après la plupart de mes frères et sœurs Attelés : lorsque je rejoignis l’équipe des précurseurs, je n’avais qu’un an d’écriture au compteur. Je fais ce que j’aime, à savoir principalement de la science-fiction nimbée d’aventure. Or, j’apprécie les mélanges, donc vous pourrez y rencontrer moult incursions de fantastique, de mythologie, voire même un brin de fantasy. Ça se traduit par trois œuvres principales : Les Survivants de l’Après-Minuit, une histoire dense dans un décor « post-apocalyptique humaniste » ; Sous des milliers de soleils, une chasse au trésor brainless dans un univers space opera dystopique ; et un recueil de nouvelles intitulé Le visage de l’éternité – un indice pour le thème : c’est aussi le titre de mon mémoire.

 

Alors, que lis-je ? Je reste sur les classiques, d’hier et d’aujourd’hui : citons pêle-mêle Les trois mousquetaires (mon favori), Le Seigneur des Anneaux, La horde du contrevent, À la croisée des mondes, La trilogie de Bartiméus, etc. Je lis également beaucoup de romans Star Wars, car je suis passionné de cette saga et son univers étendu depuis ma plus tendre enfance – j’ai grandi avec Luke, Han et Leia ; gardez vos Disney.

 

Autre point important pour moi : la musique. Je la pratique depuis mes seize ans, et mes styles de prédilection sont le rock vintage, le metal et le symphonique, avec une préférence pour les paroles françaises, mais je peux m’ouvrir à tout – le reggae et l’electro me donnent quand même beaucoup de mal. Je suis guitariste, mandoliniste et chanteur dans un groupe de rock, malheureusement trop jeune pour vous en dire plus aujourd’hui.

 

Je vis avec une petite chatte nommée Yumi, experte dans l’infiltration et le harcèlement, aussi accro que moi à la musique – Black Sabbath est son groupe préféré, et elle est ma première groupie. J’imite bien Gollum, « askip ».

 

Que la Force soit avec vous.

Œuvres publiées