6

Marine Labaisse

dimanche 1 septembre 2019

Pêle-Mêle

Vagues

On aurait cru à l’océan. Ou à la mer. Tu sais, quand tu te tiens là, sur le bord de la jetée, et que seule l’immensité s’étend sous tes yeux. Mais ce n’est pas l’eau qui vient frôler tes pieds, ni le bercement du son des vagues qui emplit tes oreilles. Il n’y a personne alentour, aucun bruit, si ce n’est celui du silence, assourdissant, étourdissant. Devant toi, cette surface lisse se fond dans l’horizon, et tu y perds ton regard en même temps que tes pensées. Elle se vide, ta tête, petit à petit. Tu pourrais y rester des journées et des nuits entières sans te lasser. L’atmosphère te colle à la peau et au cœur.

Souffle un bon coup ; inspire longuement. Sens-tu la pureté de l’air qui emplit ton corps ? Tu perçois son cheminement, il te glace et te réveille. La peur aussi te glace, elle te paralyse même. Il y a ce quelque chose que tu adores autant que tu l’abhorres, cette adrénaline qui vient pulser dans ton corps et dominer le silence. Et si… Non, ne pense pas à ça. Quelle importance ?

En ces moments où le doute s’installe, protège la flamme qui vacille. Laisse-la grandir au creux de toi et inonder tes yeux de lumière. Ton visage rayonne d’impatience, et l’angoisse se meurt, carbonisée et étouffée sous les braises de ton audace. Tu vas le faire. Bien sûr que tu vas le faire, tu as dédié ta vie à cet instant. Que vaut un rêve qui demeure chimère ? Tu ne peux le savoir, toi qui as toujours couru après les tiens.

Retiens cette vision, ces sensations : voilà un souvenir à graver dans la pierre et les étoiles. Maintenant. Déploie tes ailes, laisse le vent caresser tes plumes, cours à sa rencontre. Le soleil t’attend.

Va.

Vole.

Vis.

Commentaires

Wow ! Ce texte prend au cœur. C'est doux, poétique ; il suffit de plonger et de se laisser bercer. J'ai bien apprécié les images et le rythme que tu donnes.

Merci pour cette bouffée d'air frais :)
 1
dimanche 1 septembre à 10h53
Merci ! Point bonus si tu trouves qui est le personnage ;)
 1
dimanche 1 septembre à 11h05
Je t'avouerais que ça m'a fait penser à Icare !
 1
dimanche 1 septembre à 14h04
Bien joué !
 1
dimanche 1 septembre à 14h50
J'avais pensé à Jonathan Livingstone. Tout faut quoi
 0
dimanche 1 septembre à 19h27
Je ne connaissais pas du tout, j'aurai découvert quelque chose ! D'une certaine façon, je comprends qu'on puisse le reconnaître. Le texte est ouvert à interprétations, ce n'est pas parce que je l'ai écrit avec une idée en tête qu'il se réduit à ça ;)
 1
dimanche 1 septembre à 22h59